Jan 13 2012

Cinq implications Marketing de Google Search Plus

Category: marketing internetMohammed ALAMI @ 9:07 PM

Google Search Plus your worldL’année démarre en fanfare avec le changement notoire dans le domaine de la recherche effectué par Google plus tôt cette semaine : Google search plus your wold. Google vient de lancer un gros pavé dans la marre en mettant les autres réseaux, Twitter et Facebook notamment, au pied du mur.

D’ailleurs, Twitter n’a pas tardé à réagir ici et , et pour cause : tout son modèle d’affaire basé sur la recherche en temps réel est en péril !

Honnêtement, cette nouvelle n’est pas étonnante dans la mesure où Google prépare la transition depuis longue date, en intégrant les résultats de recherche universelle dans un premier temps en 2009, puis les résultats de réseaux sociaux en incorporant définitivement Google Caffeine en 2010. Avec la fin de l’accord Google/ Twitter et la montée en puissance de Facebook jusqu’à lui ravir la première place aux USA en Mars 2010, Google se devait de réagir en lançant son propre réseau pour garder sa position de leader.

battle google plus vs twitter vs facebookSi en effet, Google buzz et Wave ont été des échecs, Google plus lui a tous les atouts pour réussir : il intègre toute les fonctionnalités d’un réseau social comme on le définit actuellement, profite de l’expérience Google acquise depuis plus de 5 ans dans ce domaine, et surtout Google l’impose dans sa stratégie globale pour reprendre le contrôle du web. Ainsi, si selon les derniers chiffres, Facebook pourrait revendiquer pas moins d’un milliard de membres courant 2012, Google plus pourrait quant à lui finir l’année avec 400 millions de contributeurs si sa croissance suit la courbe actuelle.

Rappelons au passage qu’un certain moteur de recherche nommé GREPLIN avait fait le buzz exactement un an auparavant quand il a été lancé par son jeune créateur Daniel Gross âgé alors de 19 ans, pour permettre de faire la recherche dans ses contenus publics et privés mis en ligne dans les différents réseaux de partage.  Beaucoup de médias y avaient vu LA nouvelle version Google , et il faut dire qu’il a réussi à faire des levées de fonds incroyables. Quoi de plus naturel donc que Google s’intéresse à ce créneau, avec un algorithme bien rôdé, et même étendre cette fonctionnalité pour proposer une nouvelle version de son service collaboratif  Google bookmarks lists, arrêté désormais depuis le 19 Décembre 2011 ?!

Que représente cette transition, et quels sont les changements à prévoir dans le domaine du marketing internet ?

 

activite en ilgne recherche media sociaux1. Fusion du marketing de recherche et du marketing social

Cette incidence paraît évidente et est rapportée un peu partout, notamment par +daviddegrelle sur son site Webrankinfo et +olivierandrieu sur son site abondance.

Il est clair que l’intérêt de Google dans cette tactique est d’amener les autres réseaux à lui ouvrir les portes sans conditions drastiques. En effet, juste derrière l’email, la recherche est la plus grosse activité des internautes, comme l’a encore démontré récemment une étude de Pew Internet , et Google compte exploiter cette carte immédiatement pour devancer ses concurrents.

J’avais rapporté dans une news sur mon site de référencement les responsabilités du consultant en référencement naturel SEO et celles du consultant référencement social SMO, alors vous avez les cartes en main pour dresser le profil de votre nouveau responsable du marketing de recherche.

2. Utilisation du marketing de recherche pour le marketing d’affichage (display)

marketing recherche marketing socialLe marketing de display se base essentiellement sur le contexte géographique (adresse IP) et l’utilisation des mots clés (exact ou large). Désormais, celui-ci pourra intégrer le profilage social pour afficher les publicités censées intéresser les relations d’un individu ayant déjà entrepris une action positive sur un site d’e-commerce.

Si par exemple l’utilisateur Lambda a acheté des chaussures sur un site, ce dernier a tout intérêt à viser les cercles de cet utilisateur lambda pour afficher sa pub car les paramètres de base (langue, géographie, sociodémographiques, …etc.)  devraient correspondre vraisemblablement à sa clientèle cible.

Cela nous renvoie à la méthode de retargeting qui continue à faire du bruit dans l’univers marketing  comme étant LA technique censée parer à la montée en flèche des prix des mots clés (réseau Adwords et autres), et apporter un meilleur taux de conversion pour les sites d’e-commerce. Elle présente toutefois un double coût : celui imputé à l’acquisition et le second pour recibler l’internaute prospect. Maintenant, grâce à ce nouveau couplage de la recherche et de l’affichage des cercles sociaux, les points de contacts pour délivrer un nouveau message publicitaire au client qui n’a pas acheté sur son site sont démultipliés puisqu’en dehors des sites e-commerce, on pourra le toucher via ses interconnections dans les sites de partage. Le grand gain à mon sens réside dans la diminution du coût d’acquisition puisque les internautes faisant partie des cercles de ce client candidat, vont pouvoir absorber une partie de ce coût du fait qu’ils seront exposés facilement pour un meilleur taux de transformation.

Par ailleurs, l’arrivée de ces nouveaux résultats publics de Google pourra doper l’activité des sociétés qui font de la recherche d’informations à des fins de marketing, pour constituer des nouvelles bases de données pour l’e-mailing ou carrément des communautés de niche.

google adwords plus quality score

Mais attention, il y a un prix à cela : le quality score. Google exige de votre campagne Adwords ou Display d’être la plus pertinente possible : CTR, mots clés et message, la page de destination…etc. En gros, Google vous demandera de récolter des +1 partout où votre contenu apparaît : sur votre site, sur le réseau Diplay ou Adwords de Google, mobile et bientôt tous les autres services comme les Google places, Youtube, Picasa…etc.

3. L’intégration du marketing mobile dans le marketing de recherche et social

Longtemps, on a marginalisé le marketing mobile en ne sachant pas trop quel contenu délivrer et sur quel réseau agir. Avec la maturité de la recherche et l’utilisation des médias sociaux, nous assistons en ce moment à une normalisation de celui-ci. En effet, si on prend le cas des publicités de liens sponsorisés sur Google, celles-ci ont migré dans les derniers mois de la partie droite de l’écran vers le bas de la page. Officiellement, Google a annoncé que ce choix était dû à un meilleur CTR après de nombreux tests. Mais beaucoup y voient plutôt une standardisation de l’interface avec l’affichage sur mobile qui ne permet pas l’affichage à droite.

Par ailleurs, avec 2011 qui a été résolument l’année du mobile, nous avons maintenant des informations qui nous permettent de mieux comprendre l’usage de celui-ci. Alors, si de manière générale, nous avons pu observer une émergence du concept SOLOMO (social, local, mobile), il s’avère que les principales tâches effectuées sur les appareils mobiles (Smartphones et Tablettes) restent la recherche et le social. Ces deux activités se trouvent doppées avec la nouvelle fonction de Google Search Plus.

Dans une étude Yahoo « Mobile Modes: How To Connect with Mobile Consumers », les usages des mobinautes ont été mis en évidence.

usages comportements internet mobile

Cette étude a montré que les usages faits d’un Smartphone se rapprochent fortement de ceux d’un PC connecté à internet, avec une plus grosse consommation de la recherche (16% contre 10% pour l’internet fixe) et des médias sociaux/emails (38% contre 32% pour le PC) avec des actions plus instantanées.

Si maintenant on considère l’étude de NetMarketShare, on y apprend que Google s’accapare 91% des recherches sur mobiles dans le monde. C’est presque le même résultat dans l’internet fixe selon Statcounter . Sur un autre registre, on constate une croissance significative des parts de requêtes mobiles dans les recherches globales en passant de 2.95% à 5.98%, soit le double entre novembre 2010 et septembre 2011.

Tout cela nous amène à penser que le marketing mobile n’est que le prolongement de la stratégie du marketing de recherche et du marketing social initiés sur le web, avec une connotation locale, certes.

4. L’importance du personal branding dans une stratégie de marketing globale

Il y a un fil de discussion sur Quora qui a débuté par une simple question : « Que ressent-on quand on est au top des résultats Google pour son nom? ». Il est toutefois fort intéressant de lire les réponses et de constater que les éléments qui reviennent souvent sont : facilité de contact, transparence et crédibilité,  maitrise de son e-réputation.

WOT web of trust google trends 2012Avec le nouveau shift que semble prendre Google, les personnes deviennent plus importantes que les organisations. N’est-ce pas qu’il faut un profil Google plus pour créer une page ?! L’origine de cette nouvelle tendance peut s’expliquer par la volonté de délivrer un web dit « sûr ». Si on peut mentir facilement sur un site de compagnie, il est plus difficile de tricher avec son profil personnel.
On constate d’ailleurs une montée en flèche de l’utilisation des services de navigation protégée comme WOT (web of trust).

Voilà 6 mois que Google a mis en place son programme « AUTHOR Markup » et l’on voit aujourd’hui la portée stratégique de cette innovation. Google veut présenter les contenus partagés par vos cercles, mais ces contenus apparaissent avec leurs auteurs en face. Cela donne une dimension humaine à la fonction recherche, mais procure surtout au moteur un signal fort pour juger de la pertinence des résultats. Il est d’ailleurs intéressant de noter sur cet article de Sitepronews que les principaux gains rejoignent les réponses sur Quora : meilleure exposition, crédibilité et donc accroissement du CTR.

Dès lors que les résultats de recherche vont chercher dans les cercles de l’individu, les organisations ont tout intérêt à figurer dans ceux-ci. Or il est beaucoup plus simple de rejoindre un individu de manière personnelle qu’avec une page, mal conçue de surcroît. Il apparaît dès lors que les marketeurs avec une stratégie de présence sociale sur le web (personal branding) auront de meilleures chances de se retrouver sur les relations des clients  éventuels, aujourd’hui via Google plus, mais rien n’empêche d’imaginer demain l’intégration des personnes suivies sur Twitter ou Facebook, les connections sur Linkedin ou Viadeo, les auteurs dont les contenus ont été plussés, aimés, ou twittés par une connaissance, ou encore les profils qui semblent pertinents aux yeux du moteur pour une éventuelle relation avec l’individu qui effectue la recherche. Il est à ce titre ironique de constater que si vous faites une recherche personnalisée avec le mot clé « Facebook », le premier profil suggéré par Google Search plus n’est autre que Mark Zuckerberg qui n’a jamais posté le moindre contenu sur le réseau concurrent du sien !!

5. Un préambule au web sémantique et au marketing personnalisé

Sur mon site de référencement, j’ai rapporté depuis longtemps déjà l’importance de connaître les auteurs des contenus pour Google. Ces derniers temps, comme présenté ci-dessus, il a mis le pied au plancher pour pousser les éditeurs et auteurs à utiliser cette nouvelle fonctionnalité, notamment en intégrant directement dans Google webmaster Tools les données statistiques d’affichage de leurs articles. Maintenant, dans une recherche personnalisée, ils apparaissent directement en face de leurs résultats sur les SERPs.

google search google plus schema
Le web sémantique n’est ni plus ni moins que le web des data (données). On imagine cela comme une grosse base de données où chaque contenu, image, personne, événement…, serait renseigné grâce à des tags sémantiques pour le décrire à la perfection. Avec la connaissance des personnes, les moteurs de recherche font un grand pas en avant vers ce web tellement souhaité par les concepteurs même de l’internet, à commencer par son inventeur Tim Berner Lee.

marketing 3.0 web semantique web 3.0
Le web sémantique ou le web 3.0 induira une autre forme de marketing, plus technique, plus personnalisé, plus social et enfin plus humain. Le marketing 3.0 s’appuie sur les techniques de co-création, de communautarisation et de dialogue un à un.  Les outils CRM incluant le réseautage social (SCRM) auront leur rôle à jouer dans la construction de ce nouveau modèle de conversation avec les clients et les prospects.

Tags: , , , ,

8 Responses to “Cinq implications Marketing de Google Search Plus”

  1. Google search plus et implication marketing recherche social mobile sémantique « Bagus – Web marketing, conseil, formation says:

    [...] Via Scoop.it – webmarketing coachingLa nouvelle mise à jour Google search plus your world implique des changements majeurs : fusion marketing de recherche, marketing social, marketing mobile, marketing 3.0, web sémantique (Excellente analyse de l’impact de Google Search Plus sur…Via http://www.marketing-internet-montreal.com [...]

  2. Eric Perreault says:

    Félicitations, bon post !

  3. Mohammed ALAMI says:

    Merci Eric de ton commentaire.

  4. Veille du mois de janvier | Chasseuse de tendances says:

    [...] Google search plus et implication marketing recherche social mobile sémantique [...]

  5. Stratégie sociale SMO et marketing de recherche SEM says:

    [...] recherche sociale via Google Search Plus Your World et son réseau Google [...]

  6. Le Google Knowledge Graph démystifié (troisième partie) | Des Gens de Résultats says:

    [...] pour donner du crédit aux contenus en ligne selon l’interaction du chercheur. Même si Google plus search your world est destiné à mettre de l’avant les entrées Google+, nous avons toutefois le bookmarklet [...]

  7. Consumers Concerned About Personalized Search Results says:

    [...] Expo BlogReal-time search is Twitter’s priority, even if mere humans are used to power itGoogle search plus et implication marketing recherche social mobile sémantique ul.legalfooter li{ list-style:none; float:left; padding-right:20px; } .accept{ display:none; [...]

Leave a Reply

*